Passer au contenu principal

Avant/Après : 17 m2 idéalement agencés pour 4, record à battre !

29 janvier 2024
Small asian concrete floor, white floor, wood ceiling and wood wall great room photo in Paris

Peu de temps après l’épisode du Covid, un couple de quinquagénaires avec deux filles de 16 et 18 ans a fait le choix de délaisser la capitale pour s’installer dans une grande maison à Saumur. Toutefois, le père continue à travailler trois jours par semaine près de Montparnasse, tandis que l’aînée se prépare à intégrer Sciences Po Paris. C’est ainsi que naît l’idée d’acquérir un pied-à-terre pour le père et sa fille, dans lequel les quatre membres de la famille puissent de temps en temps passer des week-ends à profiter des plaisirs parisiens.


Dans le Triangle d’or, près du métro Duroc, ils font l’acquisition de deux chambres de bonne (8 et 9 m²) réunies par un étroit passage sous les toits d’un immeuble bourgeois haussmannien. Une entreprise a répondu à l’appel du couple pour rassembler et rénover les surfaces, mais ayant découvert leur localisation difficile – au 8ᵉ étage sans ascenseur – elle s’est brusquement désistée. Désespérée, la propriétaire tente alors un SOS sur Internet, notamment sur le profil de l’architecte d’intérieur Camille Grenu dont elle affectionne le style (Projet Wabi-sabi). Cette passionnée de la rénovation de petits espaces se prend littéralement au jeu de ce projet hors du commun qui, grâce à elle, se concrétise avec fluidité, s’enrichissant au passage – et à prix plancher – d’une conception bluffante, tant spatiale qu’esthétique. Attention, avant/après culte !

Projet de Tiny House sur les toits de Paris, avec 17m² pour 4 !

Escalader huit étages sans ascenseur est un périple en soi et c’est essoufflée que l’architecte d’intérieur Camille Grenu est arrivée sous les toits de cet immeuble en pierre de taille, proche de Montparnasse, pour découvrir les deux petites surfaces contiguës. « Il y avait un sacré potentiel, mais beaucoup de pain sur la planche ! », se remémore-t-elle. Le sentiment qui a perduré est toutefois celui-ci : « Je me suis sentie très attirée par ce projet, car j’adore les petites surfaces. C’est un véritable jeu de méninges pour les optimiser, extrêmement motivant et, ici, on s’est vraiment amusés », formule-t-elle en préambule de cette visite peu commune.


Camille Grenu a logiquement placé les espaces de vie dans la première chambre de bonne. S’attachant à créer une véritable entrée dans ce volume restreint, elle a scindé l’espace au moyen de cette grande menuiserie-bibliothèque-dressing toute hauteur. D’un côté (vers nous), le coin séjour, de l’autre, l’entrée avec, sur la droite, la cuisine.


De l’autre côté du tableau d’affichage en liège se trouve le vestiaire pour les manteaux et chaussures. Les autres cases poreuses de la bibliothèque permettent de stocker la vaisselle et « un bar à thé et café », tout en préservant la circulation de la lumière depuis la seule lucarne haute derrière nous.

Projet de Tiny House sur les toits de Paris, avec 17m² pour 4 !

De chaque côté de la bibliothèque s’appuie un plan de travail escamotable. « Ce sont les bureaux du père et de sa fille qui travaillent chacun d’un côté. Ils peuvent se transformer en espace repas pour 4 ou se replier pour gagner de la place », explique Camille.


La cuisine, compactée au maximum mais néanmoins très complète, est venue occuper un pan de mur latéral de la première chambrette. « Je me suis amusée à soigner le moindre détail », partage Camille, qui a par exemple sélectionné un micro-ondes et un frigo avec des poignées en bois pour rappeler le thème cabane.

Projet de Tiny House sur les toits de Paris, avec 17m² pour 4 !
Projet de Tiny House sur les toits de Paris, avec 17m² pour 4 !

Au moment de conclure, Camille Grenu classe ce projet comme « idéal, tant dans sa réalisation que dans la relation avec des clients merveilleux ». Elle a même relevé la gageure

de respecter leur budget de 50 000 euros qui a couvert l’ensemble des travaux, les honoraires, le mobilier sur mesure et standard, l’électroménager et tous les équipements nécessaires !


La famille à laquelle elle a livré le logement clefs en main, « avec les lits faits et les croissants sur la table », n’en revient pas. Ce, d’autant plus qu’ils n’avaient pas visité l’appartement en cours de chantier. Ce qui lui a valu un commentaire dithyrambique sur son profil Houzz, saluant l’ingéniosité et l’efficacité de l’architecte d’intérieur dont ils ont surtout retenu la « gentillesse incroyable doublée d’une créativité de dingue ».

Projet de Tiny House sur les toits de Paris, avec 17m² pour 4 !

Retrouvez l'article complet juste ici.